Recherche










L'invitation dans les festivals et marathons de tango

par le

Vous allez en marathon, encuentro ou festival et vous avez peur de faire tapisserie ? On va vous aider !

Les grands événements tango sont comme la bière : au début ils peuvent avoir un goût amer, après c'est difficile de s'en passer. Alors, voici quelques astuces pour inviter et ne pas rester sur le carreau !

1. Aiguiser son oeil de lynx

Les marathons et festivals de tango sont des carrefours pour les danseurs de tous horizons. C'est un petit monde où beaucoup se connaissent et se retrouvent entre potes de différentes nationalités avec l'envie de tchacher et danser entre eux. Un coté "clanique" peut donc sauter au visage des danseurs moins habitués qui peuvent  avoir la sensation d'etre pris pour la  tapisserie de la chambre d'ami de grand-mère.

Quand tu fais tapisserie en milonga

 Quand j'essaie d'attirer l'attention en marathon où tout le monde se connait

 

Bonne nouvelle, il y a pleins d'autres tapisseries, papiers peints et tentures murales hyper sympas qui n'attendent que vous ! Allez donc chercher les danseurs moins visibles que certains autres. 

 

2. Jouer avec le timing

La chronologie d'un évenement tango a son importance et certains moments sont plus propices que d'autres pour découvrir de nouvelles personnes. En en prenant conscience on peut augmenter ses chances de succès à la mirada.

Le vendredi soir : il s'agit pour moi du jour le plus difficile de l'événement. Les participants ont souvent leur semaine de travail dans les pattes et ont, en plus, fait le (long) voyage jusque là. Ils  ne sont pas encore familiarisés avec la piste et sont tout foufous à l'idée d'aller danser. Du coup, sur la piste, c'est souvent le carnage (pas autant que dans une milonga locale, faut pas pousser non plus). L'invitation n'est pas aisée, les gens se retrouvent et dansent entre eux pour gagner en visibilité ou peut-être en assurance. Car oui, la plus part sont aussi stressés que vous. Je pars du principe que chaque inconnu que j'invite pour la première fois un  vendredi soir est "un bonus". 

traffic
Un vendredi soir ordinaire en marathon

 

Les après-midis : même si la tentation est parfois grande de ne pas s'y rendre pour sortir un peu la tête du marathon, je pense au contraire qu'il faut absolument y aller ! Ce sont pour moi les moments les plus propices pour découvrir de nouveaux danseurs ou danseuses. Les gens ont (un peu) dormi, (presque) bien mangé et sont moins bien sapés que pendant les soirées. Ils sont plus frais et détendus. Les participants se sentent du coup moins sous pression, ce qui va dessouder les groupes et faciliter les rencontres. En plus, il fait jour, ce qui facilite grandement la mirada pour tous les binoclars (comme moi), qui une fois la nuit venue, ont la vue fatiguée ou les lentilles transformées en chips par le manque de larmes.

Le samedi soir : les danseurs sont moins tendus que le vendredi soir, mais à nouveau la fatigue se fait sentir. Et puis chacun est sur son 31, ce qui peut avoir tendance à intimider. L'invitation est de nouveau plus difficile qu'en journée mais comme vous avez rencontré de nouveaux partenaires de danse dans l'après-midi vous devriez vous en sortir ! En plus, des gens vous ont maintenant forcément remarqué et vous avez donc naturellement gagné des points de visibilité ;)

Mode samedi soir VS Mode après midi

 

3. Travailler son "zoning" 

Optimiser son placement vous fera gagner du temps. Souvent, un système hiérarchique se met en place autour de la piste. Les bons danseurs se regroupent souvent près de la table des maestros ou du DJ. Peut-être parce-qu'ils se connaissent déjà ? Un classement de hiérarchie sociale se met alors en place naturellement surtout dans les festivals où le niveau est plus hétéroclite qu'en marathon :

Milonga schéma marathonExemple de placement scientifiquement prouvé qui s'établit naturellement en festival ou marathons

On peut trouver ça dégueulasse ou au contraire intelligent, mais c'est un processus inconscient et naturel, alors autant l'identifier pour bien s'adapter et se positionner en fonction de ses attentes. Attention, une fois la bonne place trouvée, inutile de la défendre becs et ongles ! Dégager un inconnu de "sa" chaise vous fera passer pour un gros con. Et croyez moi l'info circule vite...

Aussi, essayez de vous inspirer des meilleurs : les lions et autres super-prédateurs qui n'achètent pas leur viande en barquette à super U ont tout compris avant nous. Ils se postent près des points d'eau (et d'alcool) et zonent autour des principaux axes d'entrée / sortie de la piste. En agissant de même vous maximiserez vos chances de tomber sur un partenaire motivé pour danser.

Appliquer la stratégie des lionnes ça marche !

 

4. Se faire connaitre

Comme lors des milongas locales, l'invitation est plus facile quand on est déjà un peu connu dans le milieu des marathons et festivals de tango. Et pour être connu, il faut danser. Pour éviter que le serpent ne se morde la queue, partez avec des amis. Ils vous aiderons à vous lancer, à vous faire voir et à connaitre du monde. Avec eux vous pourrez vous soutenir en cas de coup dur, débriefer en s'échangeant les bons et mauvais coups sur le chemin du AirBnB, échanger les ragots... Bref avoir ses wing(wo)mens est indispensable !  

Mirada fail tango marathonQuand j'essaie d'inviter lors d'un marathon où je ne connais personne

 

 

 

 

Même si ces conseils peuvent faire un peu peur à des non-initiés des festivals et autres gros événements tango, sautez le pas et inscrivez vous-y, vous ne le regretterez pas ! Et si vous avez des conseils ou anecdotes à partager, n'hésitez pas à nous en faire profiter dans les commentaires.

 

Photo de couverture : Michel Robert lors du Lyon Tango Festival 2017